LA CANNE À SUCRE

La canne à sucre et l'esclavage

La canne à sucre et l'esclavage

Les guerres de la Révolution et de l’Empire privent la France de Saint Domingue, en 1803-1804 et, en même temps, de son principal fournisseur de sucre. Napoléon a bien lancé la culture de la betterave à sucre, mais les résultats sont encore bien insuffisants. Aussi, la place est-elle libre pour une nouvelle “île à sucre”.

La canne à sucre existe depuis le début de la colonisation. est-elle venue naturellement, ou des voyageurs de passages l’avaient-ils introduites ? Une certitude, l canne pousse merveilleusement bien dans l’île et résiste bien aux intempéries.

A Bourbon, la canne n’était utilisé que pour la fabrication de boissons alcoolisées. On la broyait dans un petit moulin, et le jus (vesou) était bu tel quel ou consommé quelques jours plus tard, après fermentation. La préparation légèrement alcoolisé s’appelle “flagourin” ou “fangourin” du nom du moulin utilisé. Plus tard, les bourbonnais apprirent à distiller le flangourin pour en tirer des “guildives” appelées “aracks”, s’il s’agit d’un dsitillat de vesou fermenté ou “rhum”, s’il s’agit d’un distillat de sirop de sucre. certains agriculteurs fabriquent aussi un peu de sucre pour leur propre consommation.

Cette culture va connaître, sutout à partir de 1825, une progression foudroyante.

Le développement des suraces cultivées en canne entraîne la multiplication de petites usines, car les difficultés de transport obligent à traîter les cannes sur place. En 1830, près de 200 sucreries fonctionnent dans l’île.

Pendant cette période, les petits agriculteurs endettés et incapables d’agandir leur exploitation, sont obligés de tout quitter et devront s’installer dans les “hauts” de l’île. On les appelle les “petits blancs des hauts”. Ces nouveaux pauvres, privés de biens et d’esclaves, ne subsistèrent que par un petit élevage domestique et d’une culture de proximité, composée essentiellement de maïs, de racines et de légumineuses. Ce fait a marque, jusqu’à nos jours, la façon de se nourir dans les hauts.

Promenez la souris sur les photos pour découvrir les chapitres (dossier : Christian ANTOU)

Les autres dossiers de Christian ANTOU

Pour mieux comprendre de quoi est faite l'actuelle cuisine réunionnaise, et savoir où elle va, il faut se pencher sur son histoire, ce qui a fait que les apports ethniques l'ont faite évoluer. Réponse dans ces dossiers...

Fonds commun

Tout ce qui fait ce qu'est la cuisine réunionnaise, les apports de la cuisine française, indienne, chinoise, au africaine au sens large... Rougails, Caris, qu'est ce que c'est, comment ça fonctionne Lire plus ...

Histoire

Bien que n’étant ni universitaire, ni historien, je vais tenter une petite description de l’histoire de l’île de la Réunion, à travers une étude et synthèse des nombreux ouvrages écrits par des Lire plus ...

Produits

Tous les produits utilisés dans l'art culinaire réunionnais, que Christian affectionnait particulièrement de mettre en avant. Fruits, légumes, brèdes, épices, aromates, etc. Tous les dossiers de Lire plus ...

Les recettes par catégorie

Le groupe FACEBOOK des amis de GOUTANOU

Rejoignez le groupe d'échange sur la cuisine réunionnaise. Publiez les photos de vos recettes, échangez avec les autres membres... Cliquez sur la photo ci-dessous, pour rejoindre le groupe GOUTANOU sur FACEOOK
groupe goutanou sur facebook

groupe goutanou sur facebook